Mes photos ne sont pas belles !

Cette phrase, nous l’avons tous prononcée très souvent.

Mais, c’est quoi une belle photo ?

Je ne vais pas entrer dans un débat philosophique, rassurez-vous ! Permettez-moi juste une remarque; N’avez-vous jamais été en désaccord sur l’intérêt d’un livre, la beauté d’une peinture ou d’une sculpture ? Toute œuvre artistique peut sembler belle aux yeux de certains et banale voire laide pour d’autres. 

Pourtant, nous pouvons essayer de déterminer les différentes composantes pour réussir une « belle » photo.

Personnellement, j’en vois 3 essentielles :

  • La technique
  • L’intérêt du sujet photographié
  • Ce que l’image dégage, provoque comme sentiment

Deux de ces critères nous permettent déjà de mieux comprendre pourquoi nous n’aimons pas tous les mêmes images, notre personnalité, nos centres d’intérêts et notre sensibilité nous guidant dans nos choix.

Alors, on la fait comment, la belle photo ?

Pour moi, le plus important reste le sujet de la photo et ce qui s’en dégage.

A la prise de vue, il n’est pas possible de se poser des questions techniques et dans le même temps de se concentrer sur  ce qu’on veut montrer ou suggérer sur la photo finale. Quelle ouverture pour un arrière-plan flou  et comment faire ressortir la tristesse de ce regard ? Deux questions qui ne peuvent pas être traitées en même temps, En tout cas, moi, je n’en suis pas capable.

Il faut donc oublier la technique ; mais il n’est possible d’oublier que ce qu’on a appris et assimilé.

La technique, est-ce si important ?

Vous prenez vos photos avec un smartphone ou une tablette qui gère  tout automatiquement… Oui mais comme tout ce qui est automatique, mécanique, il n’y a pas de place pour l’originalité et si vous êtes en train de lire cet article, c’est que vous cherchez le petit plus, non ? Savoir comment votre téléphone analyse et traite l’image  vous permettra de mieux comprendre pourquoi le résultat n’est pas celui escompté et comment rectifier pour de futures belles photos.

Vous avez un bridge ou un reflex et vous n’utilisez que le mode automatique, alors il est temps de  s’y mettre !

Ma première série d’articles sera donc consacrée à la technique. Nous y parlerons de profondeur de champ, de vitesse, de lumière et tout ce que ces notions entrainent.

Mais d’abord commençons par la partie matériel ! Quel appareil pour quelle utilisation ?  sur quels critères le choisir ?  Que signifie diaphragme ou distance focale ?

Je vous détaille tout ça dans mon prochain article.

Si vous êtes en région parisienne et souhaitez une formation personnalisée, cela est possible aussi. contactez moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.