Le vocabulaire photographique  peut paraitre compliqué quand on débute dans la photo. Je vais donc essayer de vous donner des définitions simples de termes techniques courants. j’enrichirai la page au fil du temps.

Capteur

Lors du passage à l’ère de la photographie numérique, le capteur numérique a remplacé la pellicule argentique. C’est donc un élément clé de l’appareil photo numérique.

Le capteur  est un composant électronique composé  de petites cellules photo-électriques qui captent le flux lumineux et le transforment en flux numérique, les pixels.

Il se définit par le nombre de cellules et donc de mégapixels mais aussi et surtout par sa taille.

La taille référence est la taille de la pellicule argentique soit 24×36.

En langage numérique, c’est le plein format (ou full frame), on le trouve essentiellement sur les reflex experts.  Les autres formats se déclinent par rapport à lui.

Capteur APS-C : la diagonale est 1,5 à 1,6 (selon les marques) fois plus petite, c’est le capteur des reflex et de certains hybrides.

Capteur 4:3 : la diagonale est 2 fois plus petite, on le trouve sur les hybrides mais aussi maintenant sur certains bridges.

Les compacts, smartphones et autres tablettes font appel à des capteurs encore plus petits que je ne détaillerai pas ici.

Mais quel est l’intérêt d’un grand capteur ?

Vous avez sans doute remarqué que nos smartphones affichent un nombre de pixels de plus en plus importants faisant ainsi concurrence aux appareils photos plus perfectionnés. Alors ? Imaginez le même nombre de cellules photo électriques dans un espace 3, voire 4 fois plus petit, chaque cellule est mathématiquement plus petite de 3 ou 4 fois, donc elle capte aussi beaucoup moins de lumière. On peut logiquement en déduire qu’un pixel de compact n’a pas la même luminosité que celui d’un reflex,affectant ainsi la qualité de la photo.

Cette explication peut  certainement être nuancée et affinée pour les plus exigeants ou puristes d’entre vous, mais elle reste une bonne base de compréhension pour tous.

Diaphragme

Élément clé de l’objectif, le diaphragme est un mécanisme circulaire composé de lamelles. Il permet de régler la quantité de lumière qui va atteindre le capteur. Comme la pupille humaine, il s’ouvre ou se rétracte selon la luminosité.

On mesure l’ouverture du diaphragme par ces  fameuses valeurs chiffrées qu’on retrouve sur tous les objectifs f/2 ; f2.8, f/4, f/5.6,…f/8 .., f/22…

Plus le chiffre est petit, plus le diaphragme est ouvert et donc plus il laisse passer de lumière.

 

Ouverture

Obturateur

L’obturateur fait, dans la plupart des cas, partie du boitier. Son rôle est de gérer la durée d’exposition du capteur à la lumière. Il est constitué de lamelles ou de rideaux.                              Au repos, il est fermé, la lumière ne passe pas. Lorsque vous appuyez sur le déclencheur, le 1er rideau s’ouvre pour laisser entrer la lumière.  Le second rideau suit dans un délai défini (la vitesse d’obturation). Les deux rideaux se déplacent à la même vitesse. Le capteur est exposé pendant le laps de temps entre le départ du premier rideau et celui du second. Plus la vitesse d’obturation est rapide, plus le second rideau partira tôt et plus la durée d’exposition est courte.