C’est le jour du départ

Samedi… c’est le moment de faire les bagages et de dire au revoir à ce village si attachant. Nous rangeons toutes nos caisses dans nos camions bétaillères et nous y entassons, c’est reparti pour 4 heures…

Le voyage nous semble moins amusant qu’à l’aller, il fait plus frais, nous sommes fatigués et tous un peu tristes de partir.

Mais après notre arrivée à l’hôtel à Midelt, une douche chaude et la perspective de dormir le soir dans un vrai lit… la bonne humeur collective est revenue.

Après midi détente

L’après-midi est libre et chacun va l’occuper à sa façon, shopping, repos, balades. Nos deux interprètes féminines vont aller au Hammam, comme elles le font chaque semaine. Nous leur demandons si nous pouvons les y accompagner. Elles en sont enchantées, c’est donc un groupe de 2 marocaines et 3 françaises qui arrivent au Hammam local.

C’est la première fois que je vais au Hammam et c’est une totale découverte pour moi. Allons-nous y être bien acceptées ?  Quelle surprise !

L’extérieur ne correspond pas à l’idée que je me fais d’un Hammam, une maison très simple, on ne peut guère deviner ce qu’il y a à l’intérieur. Nous entrons, et arrivons directement dans le vestiaire, une grande salle avec bancs en bois, et étagères, j’ai l’impression d’être à la piscine il y a quelques années. A l’entrée du vestiaire, Nous payons notre entrée à une dame qui nous offre ses services de massages, Nous déclinons son offre mais achetons les gants de crin. Il fait déjà très chaud dans ce vestiaire. Nous nous déshabillons, totalement ? Oui, nous imitons les marocaines. Quelle différence avec le monde extérieur ! Ici, c’est leur moment à elles, les femmes marocaines sont libres, ça papote, ça rigole, un joyeux moment entre copines sans complexe ni pudeur inutile.

Cela est un peu déstabilisant mais on s’y fait finalement très vite. Nous traversons une première salle, une deuxième et Fatiha et Fatima nous entrainent dans la troisième, celle où il fait le plus chaud. C’est elles qui vont s’occuper de nous, massage au gant de crin (ou Kessa) et au savon noir bien sûr. Elles y mettent une belle énergie et cela n’est pas toujours très agréable mais que la peau est douce ensuite ! Nous repassons dans la deuxième pièce un peu moins chaude, il était temps je commençais à me sentir mal. Après un rinçage et un lavage plus doux, shampoing et gel douche, nous nous relaxons quelques instants avant de retourner au vestiaire. Une très belle expérience et un beau moment de partage que je renouvellerai avec plaisir.

Nous rentrons à l’hôtel, parfaitement détendues. Arès un débriefe de cette première semaine autour d’un apéro, et un petit restau local, nous regagnons tous nos chambres assez tôt, avec l’envie d’une bonne nuit de sommeil.

Demain, 7h à 8h de route nous attendent. Notre prochain site est plus proche de Marrakech mais toujours en montagne dans le haut Atlas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.