Une nouvelle journée commence

6h30, pas besoin d’un réveil… la nuit n’a pas été vraiment douce et mon dos me le rappelle ce matin.

Nous nous extirpons de nos duvets, les plus courageux descendent aux « bains douches », nous nous habillons rapidement et rangeons la chambre. La lumière matinale est trop belle sur les montagnes, je ne résiste pas à l’envie de sortir faire quelques clichés . Le soleil est levé mais encore bien timide et la température est un peu fraîche, mais les couleurs sont magnifiques, je m’éloigne et prends un peu de hauteur pour embrasser et photographier le village et son décor montagneux baigné d’une lumière orangée. Les moutons sont toujours dans leur enclos, le village est tranquille, personne dehors ou presque, je profite de ces minutes de silence face à la nature.

Et maintenant allons  déjeuner ! Les tables sont prêtes, les garçons nous ont rejoints. La nuit n’a pas été plus facile pour eux, l’un d’eux a même reçu un coup de pied… la journée commence bien. Il ne manque rien, pain, beurre, confiture, thé, café, miel et toujours le célèbre fromage fondu à la vache rouge qui accompagne beaucoup de repas au Maroc. Bien revigorés par ce délicieux et copieux repas matinal, nous rejoignons le dispensaire. Le village s’anime, les villageois se préparent à aller aux champs.

Une journée type en mission

Les patients nous attendent déjà. Des femmes et des enfants dans la matinée rejoints par les hommes dans l’après-midi après les travaux des champs. Comme en France, nos médecins doivent faire face à des situations très variées, du gros problème de santé au simple besoin de parler ou d’être rassuré, chaque patient est différent. Pendant que les docteurs consultent, assistés d’un bénévole et d’un interprète, le reste de l’équipe assure les autres tâches : accueillir les nouveaux arrivants, les peser, mesurer, distribuer les médicaments prescrits, divertir les enfants pendant les consultations des mamans …. Chacun a vite trouvé sa place.

Nous irons aussi à l’école voisine pour une initiation au brossage de dents. Nous y distribuons brosses à dents et dentifrice et tous en chœur, nous nous frottons les quenottes, en tentant de leur expliquer les bons gestes. Cela amuse beaucoup les enfants mais aussi la maitresse que nous entrainons dans la démonstration. Nous verrons à notre prochaine visite si la leçon a été retenue.

Une mission, c’est aussi et surtout des moments de plaisir.

Nos 4 journées à Taaraart s’écoulent au rythme des consultations et des moments de complicité, de rires et d’émotions entre français et marocains. Nos interprètes sont toujours là pour nous aider et nous expliquer la vie et les coutumes du village  et de la population berbère. Nous avons bien saisi que la langue berbère est différente de l’arabe parlé à Marrakech par exemple. Mais je ne comprendrai vraiment l’importance de cette différence et de la culture qui s’y rapporte que la semaine suivante dans une autre région.

Mon appareil photo a aussi beaucoup de succès et pas seulement auprès des enfants. Les femmes et même des hommes me demandent de les prendre en photo ; des occasions de complicité par le regard ou le sourire, au-delà de la parole, que je retrouverai à chacun de mes voyages.

Nous partageons nos repas du soir avec l’équipe marocaine et c’est encore l’occasion d’échanges sur nos deux cultures… étonnements, incompréhension parfois mais toujours dans la joie et les rires.

Pour la dernière veillée, le vendredi, nous avons même droit à un récital de musique berbère avec les instruments du bord… bassine et casseroles ! Joyeuse cacophonie d’autant que nous chantons avec eux sans en comprendre un mot. Pour ne pas être en reste, nous reprendrons quelques chansons françaises guidés par la voix de notre chanteur Claude et les entrainons avec nous…. Une soirée pas très mélodieuse peut être mais une très bonne soirée !

Si vous souhaitez en savoir plus sur les missions humanitaires Hamap , c’est ici.

Demain, nous quittons ce village pour une autre région.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.