Mission au Maroc

Et si nous parlions voyages?

Si vous avez déjà jeté un œil sur ma page Facebook ou mon compte Instagram, vous avez dû remarquer que j’aime les voyages. Cela ne fait pas très longtemps que j’ai la chance et la possibilité de partir à l’étranger pour des séjours touristiques mais aussi pour des missions humanitaires.

Depuis longtemps, j’avais envie de partir à la rencontre des oubliés du monde, envie de les aider, de me sentir utile. J’admirais les hommes et les femmes qui quittent leur bien être quotidien pour aller donner de leur temps loin de chez eux. Mais ces personnes ont des compétences médicales ou autres que je n’ai pas, partent souvent sur de longues durées… et j’avais peur de me lancer.

Pourtant, je continuais à y réfléchir, et début 2013, au cours de recherches sur Internet, j’ai trouvé une association qui permettait de partir deux semaines, et accessible à tous.

Ma première mission et mon premier grand voyage m’emmena en Inde en mai 2013. Je passai deux semaines dans des villages de réfugiés tibétains, une expérience inoubliable que je vous raconterai en détail dans un autre article.

Depuis, avec l’association Hamap Humanitaire, je suis partie à Madagascar, au Cambodge, au Sénégal et au Maroc. A chaque fois, de grands moments, de l’émotion, de belles rencontres et de belles photos.

Pour commencer, cette série d’articles, j’aimerai vous parler du Maroc.

1ers voyages au Maroc

Je suis allée au Maroc pour la 1ere fois en 2009 en voyage organisé, j’y suis retournée l’été suivant en famille pour les vacances. Lors de ces deux séjours, j’ai vu le Maroc « touristique » même si nous avons essayé de nous écarter des sentiers battus.

La découverte du Maroc authentique a eu lieu plus tard, en octobre 2014 lors d’une mission. C’est cette aventure que je vais vous raconter dans mes prochains articles.

Une mission humanitaire avec l’association Hamap Humanitaire est presque toujours construite autour de la santé, l’équipe est donc composée de bénévoles médicaux, médecins et infirmiers, et de bénévoles non médicaux venant de tous les horizons et de tout âge.

Cette mission n’était normalement pas prévue à mon programme, j’avais déjà fait une mission en mai de la même année à Madagascar (un autre voyage à vous raconter) et je ne pensais pas partir deux fois la même année. Mais une amie, m’a convaincu de l’accompagner, prétextant un éventuel reportage photo pour l’association, j’ai cédé et je ne le regrette pas ! Merci Dominique 😉

Pour cette mission, nous sommes une dizaine de personnes nous rencontrant pour certains pour la  première fois mais animés par la même envie, apporter de l’aide et du soutien à ceux qui en ont besoin.

Nous atterrissons à Marrakech, la ville touristique du Maroc par excellence. C’est une ville à découvrir pour ses musées, son souk et sa célèbre place mais Marrakech ne représente pas le Maroc pour moi.

Le lendemain, nous avons 7h de route, nous faisons halte pour déjeuner dans un superbe routier.. en bordure de route, surprenant mais excellent.

Nous arrivons à Midelt dans le Moyen Atlas.

C’est une petite bourgade sans intérêt touristique mais où il est agréable de se promener. Nous y passons la nuit.

Ce matin, l’aventure va vraiment commencer.

Nous embarquons dans deux camions bétaillères avec notre correspondant local, les interprètes et tout notre barda ! Assis sur des caisses pour les mieux installés ou simplement à même la tôle, dans le vent et la fraicheur… Premières crises de fou rire assurées !

4h de route et de piste, 4h de cahot mais 4h d’émerveillement face à des paysages sauvages et grandioses, et nous arrivons à Taaraart, un village, un douar au bout de la piste… au bout du monde !

Et pourtant, nous y sommes attendus, les villageois sont là, prêts à nous aider à décharger les camions et à nous installer.

Il m’est impossible de décrire ce que j’ai ressenti à l’arrivée dans cet endroit mais je crois que c’est ce jour-là que je suis tombée vraiment amoureuse du Maroc.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.